06 83 06 22 19

Marc Jonas
conseil@chemins-vignerons.com

Conseil Œnotourisme anime le colloque Digital & Œnotourisme pour Open Tourisme Lab

L’Open Tourisme Lab fait passer l’oenotourisme à l’heure digitalPar Pauline Compan  |  

Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass).
Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass). (Crédits : PC)
L’Open Tourisme Lab, accélérateur de start-ups nîmois, lance son programme événementiel avec un 1er rendez-vous, le 29 mars, au domaine du Prieuré d’Estagel. 150 participants débattront des enjeux de l’oenotourisme à l’heure du digital. Des rencontres entre professionnels et start-ups sont aussi prévues.

En 2017, 10 millions d’oenotouristes ont parcouru les domaines de France, un chiffre en constante augmentation depuis dix ans. Si 42 % de ces visiteurs sont étrangers, le flux devrait s’inverser dans les années à venir. Près des deux tiers de ces nouveaux touristes seront alors des visiteurs internationaux, qui ont le choix entre plusieurs grandes destinations viticoles (Chili, Californie, Argentine…), dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

« Il faut donner des clefs aux professionnels de la viticulture et favoriser les échanges avec les acteurs de l’innovation et le monde du tourisme », affirme Emmanuel Bobin, directeur de l’Open Tourisme Lab et initiateur de ce premier Open Event.

Vendre un mode de vie

Avec l’oenotourisme, les vignerons ne vendent pas que des bouteilles, mais une image et une destination. Dans un monde globalisé, l’expérience devient alors primordiale et les vignerons doivent se doter de nouvelles compétences, comme le sens de l’accueil ou la gestion digitale des ventes et réservations.

D’autant que, parfois, les retours ne sont pas immédiats : une visite sur un domaine peut entraîner des commandes en ligne plus tard, une fois les touristes rentrés chez eux.

« Les vignerons doivent entrer dans le business model de l’accueil, poursuit Marc Jonas, conférencier expert en conseil sur l’oenotourisme. Le « web to store » ou « app to store » se développent. Il faut que les professionnels s’approprient ces solutions pour amener la clientèle étrangère dans leurs exploitations. « 

Open Event & innovation sur l’oenotourisme

Ce premier Open Event, « Oenotourisme, innovation et business », se tiendra toute la journée du 29 mars au domaine du Prieuré d’Estagel à Saint-Gilles (30). Trois tables rondes résumeront les enjeux de la relation client et du digital, en partenariat avec les Costières de Nîmes, Vitisphère, le pôle métropolitain Nîmes-Alès et le TourisClub Nîmes-Camargue.

Douze start-ups, sélectionnées par l’Open Tourisme Lab, présenteront leurs solutions, avant les rendez-vous BtoB prévus dans l’après-midi. 150 participants sont attendus, et une centaine de rendez-vous sont déjà programmés. Un concours de pitch récompensera la start-up gagnante avec sa participation à un salon professionnel tous frais payés.

« L’ex-Languedoc-Roussillon a un potentiel énorme, assure Étienne Mangue, fondateur de la start-up Winepass, invitée à l’Open Event. Il faut que les viticulteurs prennent conscience que l’oenotourisme est un relai de croissance, et qu’ils acquièrent certaines compétences marketing et tourisme, pour proposer des prestations de qualité. »

Les douze start-ups choisies par l’Open Tourisme Lab sont Aveine, Biodiv Go, Français & Food, French Wine Tour, Geovina Connect, Imago Production, Kookooning, Le Flâneur, Les Vinotonautes, Winalist, Winepass.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email
Print