06 83 06 22 19

Marc Jonas
conseil@chemins-vignerons.com

Œnosystème, ou la mise en réseau de l’œnotourisme

A visiter les territoires viticoles avec ses villages vignerons, il en reste toujours une impression de réseau implicite de caves, de restaurants, d’hôtels, comme un ensemble consciencieusement inorganisé.

 

Les territoires viticoles montrent une autre organisation
Toutes les grandes appellations historiques de Champagne, de Bourgogne, d’Alsace, du Bordelais ou de la Vallée Rhodanienne possèdent ces villages cossus. Partout, des pancartes attractives appelant à des dégustations, des magasins qui collectionnent tous les crus du pays, un syndicat d’initiative central qui essaie de synthétiser le tout.

 

Quel contraste entre ces villages vignerons et les autres – tout simple – installés à quelques kilomètres du territoire touché pas le succès de l’appellation.
Outre l’aspect de richesse qui transparait des premiers, on perçoit l’idée d’une organisation fonctionnelle, de l’existence d’interactions entre toutes les composantes de la vie locale : les acteurs locaux se sont spécialisés autour des caves, afin d’offrir tout un ensemble de services pour attirer le visiteur.

Le centre village de Châteauneuf du Pape

Le centre village de Châteauneuf du Pape

D’un œnotourisme intuitif d’antan nous passons à une professionnalisation, une spécialisation qui se retrouve à l’échelle du territoire sous forme d’un écosystème.
L’écosystème de l’œnotourisme – ou œnosystème – est indispensable pour le développement probant du tourisme viticole !

 

 

L’œnosystème comme principe de fonctionnement
A l’image d’une forêt, aux multiples échanges entre la micro flore, la vie microbienne et la faune,  l’œnosystème a ses règles propres, naturelles et nécessaires.
Autour de l’élément central, assumé par le domaine viticole, gravitent nombre de prestataires qui animent l’espace, offrent des alternatives aux œnotouristes et induisent par cela, la possibilité d’allonger le séjour.
Les fonctions historiques d’hébergement, de restauration, de transport doivent s’y retrouver. D’autres, liées aux services plus immatériels, sont encore à développer : promotion, communication, animation…
La densification de l’offre de services rendra le territoire plus attractif et plus vivant, ce qui en retour conduira plus de visiteurs dans les caves et donnera aux vignerons les moyens d’investir plus encore dans l’accueil, d’élargir la saisonnalité et aller plus loin dans la promotion.
L’œnotourisme ne peut fonctionner que dans un tout : horizontalement en organisant l’espace et le territoire – verticalement en intégrant la chaîne, moins visible des acteurs du tourisme, qui structurent l’offre et organisent la promotion.
L’œnosystème est la combinaison de ces deux écosystèmes, territorial et professionnel, et met en symbiose tout un ensemble d’acteurs interdépendants autour d’une seule idée : voyager pour goûter du vin.

4 Responses so far.

  1. […] d’un système cohérent vin / tourisme / micro-territoire ou œnosystème est le paradigme de la stratégie plus vaste du marketing territorial orchestré par les grandes […]

  2. […] géolocalisation) change la donne : en route vers une nouvelle organisation territoriale ou œnosystème, vendre une destination c’est vendre un bouquet de services complémentaires qui sera en […]

  3. C’est un article très juste,bravo! Nous nous efforçons de contribuer à la bonne organisation de cette filière chez Vinotrip. L’oenotourisme attire de plus en plus et les vignerons, tout comme les clients sont satisfaits de cet aspect de plus en plus professionnel. Le secteur a de l’avenir et tout le monde semble enjoué à l’idée de valoriser son patrimoine, son terroir!

    Lucie

  4. […] de penser ensemble la complexité d’une chose simple, en se basant sur ce concept d’œnosystème : l’accueil […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email
Print