Animation de la 2ème journée des Saveurs pour le CRTL Occitanie

Animation des ateliers « Définition d’une destination saveur durable » & « Comment mieux communiquer ensemble ? »
  • Le 7 avril 2022 à Sorèze
  • Définition des enjeux & des thématiques
  • Modération de la conférence
  • Rédaction et conception des ateliers
  • Animation des ateliers
  • Debrief & rédaction de rapports

Stratégie œnotouristique de l’Occitanie 2021

Entre septembre 2020 et janvier 2021, j’ai construit en collaboration avec les services du CRTL et de Céline Guérin, Chargée de Mission agri-œnotourisme, la stratégie œnotouristique de l’Occitanie en définissant le positionnement et travaillant avec les 4 bassins à la précision de leurs identités.

Le plan d’actions et les recommandations ont été communiquées auprès des acteurs de l’œnotourisme de la région lors d’une visio-conférence le 12 avril 2021

3ème Event d’Opent Tourisme Lab : l’Œnotourisme Durable

Le 14 septembre 2020 j’ai eu le plaisir d’animer la matinée de réflexion autour de deux tables rondes que j’ai organisées pour l’accélérateur Nîmois Open Tourisme Lab : sur la thématique « l’Œnotourisme Durable : Pourquoi devient-il urgent d’y penser ? »

Pour la seconde fois, l’Event a eu lieu chez Gérard Bertrand, où 150 personnes ont bravé le stress de la Covid19.

Elles sont venues pour assister aux deux tables rondes. Elles ont participé au concours de pitch, gagné par Mélanie Mambré de Vaovert, échangé à l’atelier Barcamp, se sont renseignées au showroom des start up et travaillé lors des rencontres b2b.

Table ronde 1 : Quelles sont les nouvelles aspirations du voyageur et pourquoi cherche t-il à découvrir les territoires viticoles de manière plus éco-responsable ? Quelles correspondances entre une consommation de vins BIO croissante et une expérience de visite réussie ?

De gauche à droite : Hervé Hannin, Guillaume Cromer, Isabelle Cardouat & Frédéric Nau

-Guillaume a rappelé l’urgence climatique et la nécessaire réflexion à mener collectivement pour agir sur des choix qui mènent vers moins de consommation de Gaz à Effet de Serre (GES).

-Isabelle a précisé la notion de Slow en montrant les enjeux ainsi que les conditions horizontales de réflexion collective pour arriver à une intégration privée/public efficace.

-Hervé a souligné l’aspect traditionnel d’une viticulture en manque d’innovation, en prenant en compte les contraintes sociétales à intégrer et en esquissant des propos sur le management politique pour évoluer vers plus de sobriété.

-Frédéric a parlé du client et de son soucis de l’engager dans une compréhension de la destination en offrant des clés d’appropriation et d’interprétation du pays : le tourisme pour lui ne doit pas être prédateur.

Tous les quatre ont co-construit une vision de l’œnotourisme durable et réaliste dans ce temps obligatoirement trop court : beaucoup de questions n’ont pas été posées pour faire le tour du sujet !

Table ronde 2 : Regards croisés d’acteurs engagés dans l’œnotourisme durable

-Morgane nous a conté l’importance de la conviction de l’équipe dirigeante pour convaincre et éviter le « green washing » afin de toucher toutes les parties prenantes que sont clients, collaborateurs, fournisseurs, partenaires médias et habitants locaux.

-Xavier nous a apporté un éclairage sur l’ISO 26000 qui est une norme de responsabilité sociétale. Il nous a dit combien la structure coopérative était logique et importante pour un management plus horizontal et inclusif dans le territoire.

-Lionel, très partisan de l’expérience client, a insisté sur les structures à décloisonner et la complémentarité entre institutions, médiateurs privés et vignerons. Pour lui, le point de départ de l’œnotourisme se fait à la vigne, il doit être éco-responsable et collaboratif.

-Enric, Catalan de Subirats, a expliqué ce qu’était le label Biosphère auquel son entreprise est affiliée. Il a ensuite raconté ce qu’à fait ce village de vignerons pour ré-ouvrir la ligne RENFE depuis Barcelone, équiper l’ancienne gare d’un office de tourisme et d’un magasin de vélo pour donner l’opportunité sans véhicule de découvrir le terroir de manière douce.

Merci à ces huit intervenants qui ont tous participé à faire évoluer ce concept d’œnotourisme durable encore jeune.

De gauche à droite : Morgane le Breton, Lionel Martinez, Enric Santisteban & Xavier Gomart

A retenir :

-1 Economisons la planète : Installer des objectifs chiffrés, co-gérés par les entreprises et la destination pour une mobilité plus responsable, une économie de l’eau, le respect des écosystèmes, réduction des usages de produits non naturels …

-2 Pensons ensemble : Mettre plus d’horizontalité dans la prise de décision pour influencer les collaborateurs dans l’entreprise et les habitants de l’œnodestination.

-3 Expliquons et démontrons : Donner les outils de compréhension aux parties prenantes pour persuader et renforcer l’estime et les liens avec la démarche

-4 Changeons de point de vue : Instaurer des critères d’analyse qui sortent du quantitatif et convenir d’un référentiel basé sur le respect du vivant et du local

-5 Installons une vision sur le long terme : Miser sur une politique moins « courtermiste », moins comptable en misant sur une gestion circulaire de l’économie locale, en fixant la valeur économique œnotouristique et en pensant les fonctions régénératives des activités locales.

Comme le disait Guillaume Cromer « nous avons dix ans pour réduire de 60% nos émissions de GES pour suivre les décisions de la Commission Environnement de l’Union Européenne » … L’œnotourisme doit prendre sa part de travail pour atteindre cet objectif !

Webséminaire à Epernay : Penser la relation client !

Le 25 juin 2020, j’ai eu le plaisir d’intervenir sur une thématique qui me tient à cœur : la relation client.

La web conférence a été organisée par ŒnotourismeLab et Epernay Agglo.

Organisé par l’ADT de la Marne et soutenu par la Communauté d’Agglomération d’Epernay

Roxane de Varine (en haut à gauche), vice-présidente de la Communauté d’Agglomération d’Epernay, Laura Bonnet d’ŒnotourismeLab (au centre à droite) et Philippe Harant (en haut à droite) ont présenté et encadré la séance.

Pour illustrer mon intervention

  • Mahrane Maigret de Yoga & Wine l’art de vivre (au centre au gauche)
  • Mélanie Ceysson le Duc des Vignobles Bonfils  (au centre)
  • Corinne Capitaine du Château Maucaillou (au centre en haut)
Cliquez pour lire la vidéo

mon-viti.com et le marathon créatif

Article de mon-viti.com qui relate le partenariat de Conseil Œnotourisme avec UNîmes & Open Tourisme Lab lors du Marathon Créatif Conseil Œnotourisme et design d’expérience UX du 23 & 24 octobre 2019

marathon-creatif-mon-viti

Conseil Œnotourisme participe au Marathon Créatif d’Open Tourisme Lab

Pendant deux jours, une vingtaine d’étudiants de la licence professionnelle « Œnotourisme et Projet culturel » d’Unîmes, auront pour mission de créer des expériences de visites œnotouristiques innovantes à enjeux culturels.

Un marathon créatif, c’est quoi ?
Un événement participatif & collaboratif :
Une façon de réfléchir ensemble dans une logique de co-construction et d’innovation ouverte
pour stimuler la créativité des étudiants & permettre à des idées de voir le jour.

 

A partir d’un des domaines des Vins G. Bertrand, les étudiants devront :

  • -Comprendre l’évolution des pratiques œnotouristiques impactées par les usages digitaux des touristes
  • -Réfléchir à une manière originale dont la « Culture » peut être partie intégrante d’un séjour œnotouristique
  • -Prendre en compte l’importance de la logique « de créer des expériences de visite » en amont, pendant et en aval du séjour

Marathon Oenotourisme

La mission des étudiants :

Sera d’imaginer de nouvelles expériences de visites œnotouristiques
avec un enjeu culturel propre au contexte du château de l’Hospitalet, en proposant :

  1. -Des services d’accueil œnotouristiques,
  2. -Une mise en scène de l’expérience proposée,
  3. -Un storytelling associé pendant la visite.

Forbes : la bio & biodynamie à Millésime bio

Très fier d’avoir été mentionné dans Forbes.

Merci pour article écrit par Jill Barth.

forbes-jill-barth

forbes-marc forbes-marc1

Conseil Œnotourisme anime le colloque Digital & Œnotourisme pour Open Tourisme Lab

L’Open Tourisme Lab fait passer l’oenotourisme à l’heure digitalPar Pauline Compan  |  

Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass).
Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass). (Crédits : PC)
L’Open Tourisme Lab, accélérateur de start-ups nîmois, lance son programme événementiel avec un 1er rendez-vous, le 29 mars, au domaine du Prieuré d’Estagel. 150 participants débattront des enjeux de l’oenotourisme à l’heure du digital. Des rencontres entre professionnels et start-ups sont aussi prévues.

En 2017, 10 millions d’oenotouristes ont parcouru les domaines de France, un chiffre en constante augmentation depuis dix ans. Si 42 % de ces visiteurs sont étrangers, le flux devrait s’inverser dans les années à venir. Près des deux tiers de ces nouveaux touristes seront alors des visiteurs internationaux, qui ont le choix entre plusieurs grandes destinations viticoles (Chili, Californie, Argentine…), dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

« Il faut donner des clefs aux professionnels de la viticulture et favoriser les échanges avec les acteurs de l’innovation et le monde du tourisme », affirme Emmanuel Bobin, directeur de l’Open Tourisme Lab et initiateur de ce premier Open Event.

Vendre un mode de vie

Avec l’oenotourisme, les vignerons ne vendent pas que des bouteilles, mais une image et une destination. Dans un monde globalisé, l’expérience devient alors primordiale et les vignerons doivent se doter de nouvelles compétences, comme le sens de l’accueil ou la gestion digitale des ventes et réservations.

D’autant que, parfois, les retours ne sont pas immédiats : une visite sur un domaine peut entraîner des commandes en ligne plus tard, une fois les touristes rentrés chez eux.

« Les vignerons doivent entrer dans le business model de l’accueil, poursuit Marc Jonas, conférencier expert en conseil sur l’oenotourisme. Le « web to store » ou « app to store » se développent. Il faut que les professionnels s’approprient ces solutions pour amener la clientèle étrangère dans leurs exploitations. « 

Open Event & innovation sur l’oenotourisme

Ce premier Open Event, « Oenotourisme, innovation et business », se tiendra toute la journée du 29 mars au domaine du Prieuré d’Estagel à Saint-Gilles (30). Trois tables rondes résumeront les enjeux de la relation client et du digital, en partenariat avec les Costières de Nîmes, Vitisphère, le pôle métropolitain Nîmes-Alès et le TourisClub Nîmes-Camargue.

Douze start-ups, sélectionnées par l’Open Tourisme Lab, présenteront leurs solutions, avant les rendez-vous BtoB prévus dans l’après-midi. 150 participants sont attendus, et une centaine de rendez-vous sont déjà programmés. Un concours de pitch récompensera la start-up gagnante avec sa participation à un salon professionnel tous frais payés.

« L’ex-Languedoc-Roussillon a un potentiel énorme, assure Étienne Mangue, fondateur de la start-up Winepass, invitée à l’Open Event. Il faut que les viticulteurs prennent conscience que l’oenotourisme est un relai de croissance, et qu’ils acquièrent certaines compétences marketing et tourisme, pour proposer des prestations de qualité. »

Les douze start-ups choisies par l’Open Tourisme Lab sont Aveine, Biodiv Go, Français & Food, French Wine Tour, Geovina Connect, Imago Production, Kookooning, Le Flâneur, Les Vinotonautes, Winalist, Winepass.

 

Conseil Œnotourisme anime le colloque Digital & Œnotourisme

Le 29 mars 2018 Conseil Œnotourisme anime le colloque Digital & Œnotourisme organisé par Open Tourisme Lab.

Un programme en trois temps centré sur

  1. -les préoccupations territoriales

  2. -la vision entrepreneuriale

  3. -l’expérience client

moderation-otl

Communiqué Vitisphère

Marc Jonas a mis en place les contenus de ces trois tables rondes et fait fonction de modérateur.

Les intervenants sont pour

la table ronde n°1
la table ronde n°2
la table ronde n°3

 

A lire l’article de Vitisphère du 30 mars 2018 sur les 3 tables rondes

Conférence « Valeur du vin » à l’Université de la Vigne et du Vin 2017

Le 10 novembre 2017 j’ai eu l’honneur d’ouvrir la journée de conférences organisée par l’Université de la Vigne et du Vin à Ferrals dans les Corbières.
Une journée riche d’échanges et de rencontres avec une liste d’intervenants de grande qualité

 

Société et valeur en mutation

Vous pouvez découvrir mon intervention en cliquant sur la photo – Remerciements au dessinateur François Maret

Programme :

Société & Valeur en mutation par Marc Jonas

La valeur des sens par Gil Moreau

La valeur unique du vin par Jean Jacques Boutaud

Tendances de consommation dans la gd anglaise par Peter Darbyshire

Les particularités du vin toujours en question par Nadine Franjus-Adenis

uvv

Chronique franco-occitane par Alan Roch

La valeur du discours par Hervé Hannin

La valeur dans l’histoire par Gilbert Larguier

La valeur du plaisir par Alain Gatheron

La valeur de l’AOC par Marc Parcé

La valeur du Collectif par Magali Vergnes