Ils ont fait confiance à Conseil Œnotourisme …

Mai 2022 Analyse du potentiel œnotouristique du Château de Gaure en appellation Limoux afin de rédiger un pré-projet pour affiner la vision entrepreneuriale du vigneron et élaborer une stratégie de financement

Co-construction avec le CRTL Occitanie d’une réflexion puis animation d’ateliers autour de la problématique du Tourisme de Saveurs qui a eu lieu le 4 avril 2022 à Sorèze

Coaching stratégique & communication digitale d’août 2021 à mars 2022 pour le Domaine des 3 Mazets (agro-écologie & agro-foresterie) en Languedoc

Maison Sinnae

De janvier à avril 2022 : audit sur le potentiel « hospitalité » de Maison Sinnae en terroirs de Laudun & Chusclan pour en déduire un positionnement, un modèle d’organisation et les pistes de développement

Le 14 octobre 2021 à l’occasion du VITeff d’Epernay, j’ai animé une conférence et une table ronde au sujet de l’œnotourisme durable pour l’ADT de la Marne

Conférence le 15 juin 2021 à Château Thébaud en terre du Muscadet pour Loire Atlantique Développement sur la thématique œnotourisme durable

Mission annuelle mars 2021 à avril 2022 d’accompagnement stratégique et commerciale pour la Bulle Verte start up qui offre une solution de mobilité douce en améliorant l’accès aux espaces ruraux

Septembre 2020 – Janvier 2021 Accompagnement du CRTL Occitanie pour formaliser la stratégie œnotouristique régionale :  déclinée par bassin (Sud Ouest, Languedoc, Roussillon, Vallée du Rhône) : Formulation du positionnement et définition des axes stratégiques, cibles et des programmes opérationnels, plan d’actions déclinables par bassins viticoles en tenant compte des marques fortes.

Janvier 2021 12h d’intervention pour le DU œnotourisme & produits du terroir durable pour l’Université de Toulon sur les valeurs durables et le design d’expérience dans la perspective RSE

Le 30 juin 2020 Conférence pour la Fédération des Vignerons de Châteauneuf du Pape et l’Office de Tourisme Orange-Châteauneuf du Pape sur le thème « Faire de la crise post-covid une opportunité pour l’œnotourisme ? » prolongé d’un atelier « La Fidélisation »

Rencontre à Epernay le 25 juin 2020 d’un regroupement de structures Epernay Agglo / ŒnotourismeLab / PE’P Conférence webinaire sur la thématique « La valeur ajoutée de la relation client »

Le 18 juin 2020 animation pour Inter Rhône d’un webinaire sur la Thématique « Faire de la crise post-covid une opportunité pour l’œnotourisme ? »

Printemps 2020 Coaching de Domaine Arias pour la définition de son positionnement et la stratégie éditoriale

Mars 2020 cours « Wine & Management » en visio-conférence (pour cause de Covid19) pour le Cordon Bleu

logo-cordonbleu

Fin 2019 – début 2020 Participation avec un autre cabinet de conseil touristique à la réflexion stratégique du territoire savoyard Cœur de Savoie en analysant les forces / faiblesses, enjeux et potentiel de l’offre œnotouristique dans l’offre globale du territoire.

logo-coeur de savoie

Le 6 & 7 janvier 2020 14h de cours pour les 3ème année des Bachelor, en anglais à l’INSEEC de Beaune

affiche Wine Business 2019

J’ai eu le plaisir, le 4 décembre 2019 d’échanger avec Jean Claude Riefle vigneron au domaine Riefle en Alsace et Yan Juban DG Adjoint de l’OIV lors de la table ronde « La viticulture de terroir, le modèle parfait ? »
Organisé par la BSB Junior Consulting
cette rencontre wine business a réuni à Beaune 200 vignerons, acteurs du tourisme, décideurs locaux et étudiants.

LogoPETR

Le 25 novembre j’ai débuté l’accompagnement du PETR Vidourle Camargue vers le référencement Vignobles & Découvertes … Une série d’interventions étalées sur plusieurs mois dont les objectifs est de permettre aux acteurs de se rencontrer et de s’approprier les enjeux & valeurs communes afin d’initier une dynamique collective

Conférence Œnotourisme & Expérience : l’Humain au centre organiséé par Savoie-Montblanc Tourisme à l’occasion des rencontres des « Routes des Vignobles Alpins » Interreg Alcotra le 15 novembre 2019

g-chappaz-logo

Conférence & 6 h de formation pour le DU Œnotourisme de l‘Institut de la Vigne & du Vin Georges Chappaz les 24 & 25 octobre 2019, 4 décembre 2020

logo-girondetourisme

Intervention pour Gironde Tourisme le 11 septembre 2019 pour un atelier sur les Tendance dans l’œnotourisme

logo-oenotourismelab

Conférence le 6 septembre 2019 de 1h30 pour Œnotourisme Lab au sujet de l’Expérience Client à Châlons en Champagne.

Septembre / Octobre 2019 : Intervention de 12h pour la Licence Pro Œnotourisme et Projet Culturel de l‘Université de Nîmes

otl

Réalisation du contenu et animation du colloque Œnotourisme & Digital pour l‘Open Tourisme Lab de Nîmes. De décembre 2019 à avril 2019

4ème-renconteParticipation à la table ronde Angers Tourisme Lab « Comprendre son client et lui proposer un parcours-sur-mesure » le 4 avril 2019

assises-champagne

Intervention le 21 mars 2019 pour les premières Assises de l’Œnotourisme de Champagne : animation d’un atelier sur l’UX « Unmarketing émotionnel au service de l’expérience œnotouristique« 

26 h de cours en février 2019, 2020 en anglais pour l’ISVV de Bordeaux pour le programme Wintour Master œnotourisme sur Firm management and competitiveness & Spin-offs and start-ups pour des étudiants Erasmus Mundi en février / mars 2018

bsb (2)

Formateur en anglais pour le Bachelor 3ème année spécialisation Winetourism : 48h janvier & mars 2019 et 2020 pour la Business Shool of Burgundy

tourisminnov

Participation à l’événement Tourism’Innov Grand Est en tant qu’Expert Œnotourisme auprès des jeunes créateurs qui a eu lieu à Troyes le 17 novembre 2018.

logo-aude-pays-cathare

Une journée de formation & de réflexion avec les acteurs V&D du département de l’Aude pour l’ADT11 sur la thématique : « Mise en valeur de la destination œnotouristique » le 15 novembre 2018.

dionysud-logo

Conférencier lors du salon Dionysud 2018 sur la thématique Expérience Client & Œnotourisme le 7 novembre 2018

logo-essca

24h de cours pour L‘Essca d’Aix en Provence en 2018, en 2019 & en 2020 : Teaching winetourism & winemarketing to students in management 3rd year … Getting complementary knowledge & cultural background.

logo_office_de_tourisme

Trois journées, fin juin 2018, d’action / formation pour le territoire de Gaillac sur la thématique du storytelling et les valeurs du vin.

logo-bnp
logo-maison-vins

Conférence sur Œnotourisme & HVE le 25 juin 2018 lors du lancement duclub des vigneronnes des Grands Crus à Bordeaux organisée par la Maison de la Viticulture et BNP Paribas

logo_coop_france_lr

Une journée atelier / réflexion pour les Coop de France – Occitanie sur lathématique : Comment développer son offre en hors saison ? en mai 2018

PETR-Uzes

Trois jours de formation / action pour les acteurs du territoire PETR Uzès – Pont du Gard sur des thématiques concernant la qualification client, la structuration institutionnelle, les valeurs du vin dans l’œnotourisme, Affiner le couple offre produit / cible client … en avril 2018

logo-universite-du-vin-chateau

Trois jours de cours en avril / mai 2018 en anglais pourTrois jours de cours en anglais pour les élèves de l’Université du Vin de Suze la Rousse sur

  • Hospitality engineering for international clientele
  • Hospitality service strategy
  • Experirence Marketing

Réalisation du contenu et animation du colloque Œnotourisme & Digital

otl

pour l‘Open Tourisme Lab de Nîmes sur

  • 1-Organisation digitale de l’espace viticole les enjeux de demain
  • 2-Accueil œnotouristique & digital un défi pour le réceptif !
  • 3-L’expérience client comment faciliter les usages de l’œnotouriste
logo-raa

Conférences débats pour les acteurs Vignobles & Découvertes de la région pour Rhône Alpes Auvergne le 22 février 2018 sur

  • L’œnotourisme : l’accueil comme stratégie marketing !
  • Comment faire vivre l’œno-destination

pour les acteurs Vignobles & Découvertes de la région.

26 h de cours en anglais pour l’ISVV de Bordeaux pour des étudiants

logo-isvv

Erasmus Mundi sur le programme Wintour Master œnotourisme en février / mars 2018

  • Firm management and competitiveness
  • Spin-offs and start-ups

Conférences débats pour Inter Loire le 25 janier 2018 sur

  • Les enjeux de l’œnotourisme
  • Les clés du succès de l’œnotourisme

suivi de deux ateliers sur

  • Travailler sur les valeurs, pourquoi faire ?
  • L’humain comme matière première de l’œnotourisme

pour les acteurs des caves œnotouristiques de la région.

interloire-logo

Une journée de formation à l‘Université d’Angers ESTHUA pour la licence Pro œnotourisme en janvier 2018

fac-angers

Conférence sur « les Valeurs du Vin » pour l’Université de la Vigne au Vin en novembre 2017

La Buissonnière du vin -logo mail

Définition de la stratégie digitale et rédaction d’un brief puis suivi opérationnel d’un an pour le Domaine Duseigneur à Châteauneuf du Pape 2016 /2017

logo_descriptif_astrolabe

Enquête sur les usages du digital auprès des vignerons lors du salon VinIsud 2017

Vinisud17-logo2

Intervention / débat pour la commission œnotourisme des VIF en janvier 2017 logo

Logo+ANEV++avec+siteConférencier en juin 2016 lors des 2èmes rencontres de la vigne et du vin organisées au Sénat par l’ANEV (Association Nationale des Elus de la Vigne et du vin).

Une journée de formation en mars 2016 pour les adhérants des Gîtes de France de l’Hérault sur

  • 1 Mettre le client au centre du processus
  • 2 Les métiers de l’oenotourisme (et de GdF34)
  • 3 Introduction au marketing expérentiel (ou émotionnel)
  • 4 Les tendances de l’oenotourisme : la révolution du Gîtes_de_France_logo_2008-300x300digital

Plusieurs sessions de formation pour différents territoires du département de l’Hérault organisé par la Chambre d’Agriculture 34 en 2015

  • Le secret de l’accueil en oenotouristique : la qualification du client
  • Rédiger son storytelling
  • Comment utiliser la démarche du storytelling pour obtenir plus d’efficacité commerciale ?

logo-chambre-agri34

3ème Event d’Opent Tourisme Lab : l’Œnotourisme Durable

Le 14 septembre 2020 j’ai eu le plaisir d’animer la matinée de réflexion autour de deux tables rondes que j’ai organisées pour l’accélérateur Nîmois Open Tourisme Lab : sur la thématique « l’Œnotourisme Durable : Pourquoi devient-il urgent d’y penser ? »

Pour la seconde fois, l’Event a eu lieu chez Gérard Bertrand, où 150 personnes ont bravé le stress de la Covid19.

Elles sont venues pour assister aux deux tables rondes. Elles ont participé au concours de pitch, gagné par Mélanie Mambré de Vaovert, échangé à l’atelier Barcamp, se sont renseignées au showroom des start up et travaillé lors des rencontres b2b.

Table ronde 1 : Quelles sont les nouvelles aspirations du voyageur et pourquoi cherche t-il à découvrir les territoires viticoles de manière plus éco-responsable ? Quelles correspondances entre une consommation de vins BIO croissante et une expérience de visite réussie ?

De gauche à droite : Hervé Hannin, Guillaume Cromer, Isabelle Cardouat & Frédéric Nau

-Guillaume a rappelé l’urgence climatique et la nécessaire réflexion à mener collectivement pour agir sur des choix qui mènent vers moins de consommation de Gaz à Effet de Serre (GES).

-Isabelle a précisé la notion de Slow en montrant les enjeux ainsi que les conditions horizontales de réflexion collective pour arriver à une intégration privée/public efficace.

-Hervé a souligné l’aspect traditionnel d’une viticulture en manque d’innovation, en prenant en compte les contraintes sociétales à intégrer et en esquissant des propos sur le management politique pour évoluer vers plus de sobriété.

-Frédéric a parlé du client et de son soucis de l’engager dans une compréhension de la destination en offrant des clés d’appropriation et d’interprétation du pays : le tourisme pour lui ne doit pas être prédateur.

Tous les quatre ont co-construit une vision de l’œnotourisme durable et réaliste dans ce temps obligatoirement trop court : beaucoup de questions n’ont pas été posées pour faire le tour du sujet !

Table ronde 2 : Regards croisés d’acteurs engagés dans l’œnotourisme durable

-Morgane nous a conté l’importance de la conviction de l’équipe dirigeante pour convaincre et éviter le « green washing » afin de toucher toutes les parties prenantes que sont clients, collaborateurs, fournisseurs, partenaires médias et habitants locaux.

-Xavier nous a apporté un éclairage sur l’ISO 26000 qui est une norme de responsabilité sociétale. Il nous a dit combien la structure coopérative était logique et importante pour un management plus horizontal et inclusif dans le territoire.

-Lionel, très partisan de l’expérience client, a insisté sur les structures à décloisonner et la complémentarité entre institutions, médiateurs privés et vignerons. Pour lui, le point de départ de l’œnotourisme se fait à la vigne, il doit être éco-responsable et collaboratif.

-Enric, Catalan de Subirats, a expliqué ce qu’était le label Biosphère auquel son entreprise est affiliée. Il a ensuite raconté ce qu’à fait ce village de vignerons pour ré-ouvrir la ligne RENFE depuis Barcelone, équiper l’ancienne gare d’un office de tourisme et d’un magasin de vélo pour donner l’opportunité sans véhicule de découvrir le terroir de manière douce.

Merci à ces huit intervenants qui ont tous participé à faire évoluer ce concept d’œnotourisme durable encore jeune.

De gauche à droite : Morgane le Breton, Lionel Martinez, Enric Santisteban & Xavier Gomart

A retenir :

-1 Economisons la planète : Installer des objectifs chiffrés, co-gérés par les entreprises et la destination pour une mobilité plus responsable, une économie de l’eau, le respect des écosystèmes, réduction des usages de produits non naturels …

-2 Pensons ensemble : Mettre plus d’horizontalité dans la prise de décision pour influencer les collaborateurs dans l’entreprise et les habitants de l’œnodestination.

-3 Expliquons et démontrons : Donner les outils de compréhension aux parties prenantes pour persuader et renforcer l’estime et les liens avec la démarche

-4 Changeons de point de vue : Instaurer des critères d’analyse qui sortent du quantitatif et convenir d’un référentiel basé sur le respect du vivant et du local

-5 Installons une vision sur le long terme : Miser sur une politique moins « courtermiste », moins comptable en misant sur une gestion circulaire de l’économie locale, en fixant la valeur économique œnotouristique et en pensant les fonctions régénératives des activités locales.

Comme le disait Guillaume Cromer « nous avons dix ans pour réduire de 60% nos émissions de GES pour suivre les décisions de la Commission Environnement de l’Union Européenne » … L’œnotourisme doit prendre sa part de travail pour atteindre cet objectif !

Conseil Œnotourisme participe au Marathon Créatif d’Open Tourisme Lab

Pendant deux jours, une vingtaine d’étudiants de la licence professionnelle « Œnotourisme et Projet culturel » d’Unîmes, auront pour mission de créer des expériences de visites œnotouristiques innovantes à enjeux culturels.

Un marathon créatif, c’est quoi ?
Un événement participatif & collaboratif :
Une façon de réfléchir ensemble dans une logique de co-construction et d’innovation ouverte
pour stimuler la créativité des étudiants & permettre à des idées de voir le jour.

 

A partir d’un des domaines des Vins G. Bertrand, les étudiants devront :

  • -Comprendre l’évolution des pratiques œnotouristiques impactées par les usages digitaux des touristes
  • -Réfléchir à une manière originale dont la « Culture » peut être partie intégrante d’un séjour œnotouristique
  • -Prendre en compte l’importance de la logique « de créer des expériences de visite » en amont, pendant et en aval du séjour

Marathon Oenotourisme

La mission des étudiants :

Sera d’imaginer de nouvelles expériences de visites œnotouristiques
avec un enjeu culturel propre au contexte du château de l’Hospitalet, en proposant :

  1. -Des services d’accueil œnotouristiques,
  2. -Une mise en scène de l’expérience proposée,
  3. -Un storytelling associé pendant la visite.

Shipping : accompagner le désir d’achat !

Le 8 avril 2019, j’ai organisé deux tables rondes pour Open Tourisme Lab, dans la très belle propriété viticole de Gérard Bertrand : le domaine de l’Hospitalet.
L’une de ces tables rondes était intitulée : « Comment s’assurer des ventes au caveau avec un public sans cesse plus mobile ? »

 

Nous sommes partis du constat de la mobilité grandissante de la clientèle, tant nationale qu’internationale. L’usage par les visiteurs, des compagnies low-cost, du TGV, des VTC et de Blablacar …  croisé avec la tendance des courts séjours qui rendent les relations clients plus faciles mais aussi plus volatiles : il faut accompagner le désir d’achat. Le shipping devient une évidence !

 

Ne pas pouvoir acheter génère une frustration

Au caveau de dégustation, cela se traduit par une impossibilité d’emporter plus de deux ou trois bouteilles pour ne pas surcharger le retour !

La frustration générée par cette contrainte est double :

-Le visiteur ne peut réaliser des achats qui prolongeront son rêve initial et qui prouveront à ses proches (la tangibilité expérentielle) le succès du voyage

-Le vigneron n’est pas « payé » pour son effort et voit peu de performance sur son R.O.I

open-event2019-solution-eshipping1
De gauche à droite : JM Ducros – Erwann de Barry – Philippe Triem – Mélanie Ceysson – Amélie Cabanne

La force émotionnelle de l’œnotourisme se concentre dans le désir d’achat. Ne pouvoir offrir une solution de la part du vigneron pourrait se comprendre comme un désintérêt pour le visiteur.

Et cette posture n’est pas uniquement de l’ordre du caprice, elle est d’ordre symbolique. En achetant, le client montre son intérêt pour la démarche du vigneron. Au-delà de la simple appropriation, il le remercie (la logique du contre don) en faisant un geste commercial pour signifier sa reconnaissance.

 

D’un point de vue expérentiel, cela prouve son immersion, son engagement, et aussi un début d’appartenance à la marque du vigneron s’il s’agit d’un premier contact.

On le comprend bien, il y a là une promesse de relation qualitative & durable.

 

Et cela est particulièrement crucial à l’époque du marketing omnicanal, où le visiteur/client/ami peut avoir de multiples points de contact avec l’offre du producteur … Il navigue sur son SmartPhone dans le magasin pour obtenir des avis de sa communauté, trouver des informations plus précises sur la qualité propre du produit ou tout simplement être rassuré.

Penser le parcours client, c’est stratégique !

Bien au-delà de la simple visite de cave, tout visiteur en désir d’achat de bouteille doit pouvoir trouver une solution d’expédition des cols vers son pays d’origine.

 

L’œnotourisme sort largement du cadre de la découverte des terroirs … Un caviste, un grand magasin ou une Maison des Vins doit aussi être capable de fournir ce service client. Par exemple, le caviste Le vin devant soi à Avignon où « les vins sont disponibles et livrables sous 3 jours en France et une semaine en moyenne en Europe (pays de l’UE) et aux Etats-Unis »

 

 

Le tourisme viticole se professionnalise à grand pas. L’offre d’expérience va devenir une norme, le client sera étonné de ne pas être bien considéré … Plus que jamais, envisager l’itinéraire client avant et après le passage à la cave va devenir une obligation.

vin-devant-soi

Et cela dans un contexte sans cesse plus concurrentiel localement mais aussi à l’international. Les œno-destinations Croates, Espagnoles et Italiennes sont des compétiteurs offensifs qui jouent « à fond » la carte de l’accueil. Il y a un grand danger de « ringardiser » notre offre en ne pensant pas assez client !

 

De plus, la consommation intérieure stagne, les débouchés économiques pour l’industrie viticole sont clairement orientés à l’export … Trouver des solutions de « shipping » devient une quasi obligation pour aider des visiteurs plutôt aisés dont la consommation de vin est quelque peu un marqueur social et un art de vivre : Soyons à la hauteur de notre clientèle.

 

De nombreuses solutions existent

Selon le profil de l’entreprise viticole et de son positionnement, de nombreuses possibilités s’offrent aux vignerons dans une tendance de consommation œnotouristique à la hausse : « Les expéditions au global ont crû de plus de 300% entre 2014 et 2016, passant de 22 600 à 90 000 colis » nous dit Amélie Cabanne chargée d’affaires experte viticole de Chrono Viti.

 

Les professionnels de la logistique sont des facilitateurs en réfléchissant à la simplicité d’utilisation et prennent en charge la gestion des formalités administratives.

chronopost rport-diffusion

Plusieurs modèles existent, tout dépend des besoins en terme de clientèle et d’origine client. Selon les pays, les contraintes réglementaires peuvent varier considérablement : il est important de bien apprécier les forces de chaque logisticien pour offrir le meilleur service.

PlugWine, avec son stock tampon obligatoire et sa plateforme logistique traite facilement la clientèle b2b et est capable de faire un « panachage des achats » sur l’ensemble des origines clients.

 

Chrono Viti, service de Chronopost, est présent dans toutes les Postes de France & de Navarre, propose une gamme d’emballages adaptés 1, 2, 3 ou 6 bouteilles, magnum et un outil de préparation des étiquettes.

 

Côte d’Or Import, offre une gamme de service (contre-étiquetage des bouteilles, stockage gratuit dans un entrepôt réfrigéré …) en se spécialisant vers la livraison vers les Etats Unis.

 

AirPort Diffusion est un projet qui va bientôt prendre jour : son directeur Jean Michel Ducros organise un système d’expédition du vin « en cassant les codes de la logistique aérienne et en apportant du confort d’usage pour le visiteur et des solutions de commerce digital pour le vigneron ». Le projet Buy and Trip® est une plate-forme de services internet qui permettra de connecter des « PDS », points de service (commerçants, vignerons etc…) à des passagers avec le transfert de l’achat à l’aéroport pour être ensuite délivré aux passagers le jour de son départ.

 

plugwine cote-dor-import

De nouvelles alternatives avec le m-commerce

La logique AtAwAd (At any Time, AnyWhere, Any Device) change la donne. Le client a le pouvoir, il décide du rythme, il désire plus qu’il n’a besoin, il s’impatiente … Mais il a envie de participer. Et cela de la façon la plus fluide possible, allant du physique au digital, goûtant un bon vin le portable à la main : Nous sommes en plein développement du phygital.

 

TWIL (The Wine I Love) est une solution d’e-commerce qui propose aux mobinautes d’interagir avec la communauté en partageant des avis et des photos. Cette appli, à partir de sa fonction scan, permet d’accéder à des informations sur un vin.

 

Erwann de Barry, lors de la table ronde, a confirmé l’intérêt de ce marché de l’œnotourisme Européen maintenant … La preuve : une offre d’expédition gratuite pour six mêmes cols pour des vins disponibles sur leur site d’e-commerce. On voit bien l’avantage client pour tous les vignerons qui y sont adhérents.

twil

L’offre de vente de vin digital se diversifie … Des plateformes généralistes comme C-Discount commencent à compter. Il devient évidant qu’avec la demande de personnalisation du service client, l’accueil au domaine croisé à une offre d’expédition devient un atout commercial de premier ordre.

 

 

Il faut bien choisir son partenaire logistique

Mélanie Ceysson est responsable de communication pour les Vignobles Bonfils et assure le lien avec Domaine & Demeure concernant « l’expérience oenotouristique ».

 

Leur problématique est caractéristique de la tendance : Avec une forte clientèle nord Européenne, Mélanie se retrouve en face de visiteurs qui ne peuvent pas acheter physiquement … Elle pense mettre en place une stratégie d’accompagnement par l’e-shipping et proposer les services adaptés pour accompagner les achats.

 

 

Logo Bonfils

Il existe de nombreux moyens pour accompagner les achats du voyageur sans voiture. La question est de bien qualifier l’origine client et ses usages. On ne traite pas un Américain comme un Parisien. Il faut bien prendre en compte également les particularités administratives et documentaires relatives à chaque pays tel

 

  • -La déclaration d’Echanges de Biens (DEB)
  • -Le document Administratif Electronique (DAE)

 

Les expéditions liées à l’export seront à prendre en considération : les déclarations douanières, le paiement des accises et autres taxes ainsi que la déclaration et la collecte de la TVA du pays de livraison sont des postes qui requiert temps & qualification. 

 

 

Le vigneron aura tout avantage à identifier le bon prestataire qui pourra avec le moins d’effort offrir un service d’expédition « door to door ».

 

Enfin, la logique expérentielle du « seamless » ou sans couture, doit être finement envisagée afin de rendre la visite du domaine fluide et agréable sans créer une disruption dans la construction émotionnelle à la cave … La réduction du temps à remplir la paperasse est aussi une des conditions pour choisir le bon partenaire.

 

Ainsi donner la possibilité au visiteur de continuer son voyage sans se soucier de ses achats et savoir que rapidement les bouteilles seront à la maison … Voilà un moyen de continuer l’aventure et de créer une connexion basée sur la confiance … Le vin c’est l’humain, après tout !

 

Conseil Œnotourisme anime le colloque Digital & Œnotourisme pour Open Tourisme Lab

L’Open Tourisme Lab fait passer l’oenotourisme à l’heure digitalPar Pauline Compan  |  

Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass).
Marc Jonas (expert oenotourisme), Emmanuel Bobin (Open Tourisme Lab), Jeannet Schwager de Jong (Tourisclub Nîmes-Camargue), Étienne Mangue (Winepass). (Crédits : PC)
L’Open Tourisme Lab, accélérateur de start-ups nîmois, lance son programme événementiel avec un 1er rendez-vous, le 29 mars, au domaine du Prieuré d’Estagel. 150 participants débattront des enjeux de l’oenotourisme à l’heure du digital. Des rencontres entre professionnels et start-ups sont aussi prévues.

En 2017, 10 millions d’oenotouristes ont parcouru les domaines de France, un chiffre en constante augmentation depuis dix ans. Si 42 % de ces visiteurs sont étrangers, le flux devrait s’inverser dans les années à venir. Près des deux tiers de ces nouveaux touristes seront alors des visiteurs internationaux, qui ont le choix entre plusieurs grandes destinations viticoles (Chili, Californie, Argentine…), dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

« Il faut donner des clefs aux professionnels de la viticulture et favoriser les échanges avec les acteurs de l’innovation et le monde du tourisme », affirme Emmanuel Bobin, directeur de l’Open Tourisme Lab et initiateur de ce premier Open Event.

Vendre un mode de vie

Avec l’oenotourisme, les vignerons ne vendent pas que des bouteilles, mais une image et une destination. Dans un monde globalisé, l’expérience devient alors primordiale et les vignerons doivent se doter de nouvelles compétences, comme le sens de l’accueil ou la gestion digitale des ventes et réservations.

D’autant que, parfois, les retours ne sont pas immédiats : une visite sur un domaine peut entraîner des commandes en ligne plus tard, une fois les touristes rentrés chez eux.

« Les vignerons doivent entrer dans le business model de l’accueil, poursuit Marc Jonas, conférencier expert en conseil sur l’oenotourisme. Le « web to store » ou « app to store » se développent. Il faut que les professionnels s’approprient ces solutions pour amener la clientèle étrangère dans leurs exploitations. « 

Open Event & innovation sur l’oenotourisme

Ce premier Open Event, « Oenotourisme, innovation et business », se tiendra toute la journée du 29 mars au domaine du Prieuré d’Estagel à Saint-Gilles (30). Trois tables rondes résumeront les enjeux de la relation client et du digital, en partenariat avec les Costières de Nîmes, Vitisphère, le pôle métropolitain Nîmes-Alès et le TourisClub Nîmes-Camargue.

Douze start-ups, sélectionnées par l’Open Tourisme Lab, présenteront leurs solutions, avant les rendez-vous BtoB prévus dans l’après-midi. 150 participants sont attendus, et une centaine de rendez-vous sont déjà programmés. Un concours de pitch récompensera la start-up gagnante avec sa participation à un salon professionnel tous frais payés.

« L’ex-Languedoc-Roussillon a un potentiel énorme, assure Étienne Mangue, fondateur de la start-up Winepass, invitée à l’Open Event. Il faut que les viticulteurs prennent conscience que l’oenotourisme est un relai de croissance, et qu’ils acquièrent certaines compétences marketing et tourisme, pour proposer des prestations de qualité. »

Les douze start-ups choisies par l’Open Tourisme Lab sont Aveine, Biodiv Go, Français & Food, French Wine Tour, Geovina Connect, Imago Production, Kookooning, Le Flâneur, Les Vinotonautes, Winalist, Winepass.